Comment travailler avec un traducteur professionnel ?

Une fois compris tout l’intérêt de travailler avec un traducteur professionnel, reste à savoir comment le faire de la manière la plus efficiente possible. Voici un éclairage sur quelques bonnes pratiques à suivre pour concourir intelligemment à la mission du traducteur.

Choisir « le bon » traducteur professionnel ?

Meme Uncle Sam "I want you to translate this text for me"Toute traduction de qualité commence par un bon choix, c’est-à-dire un choix de confiance motivé par des compétences, et qui devrait toujours comporter les premiers signes d’une collaboration envisageable sur le long terme.

En termes de critères donc, une fois que vous avez évalué une expérience satisfaisante dans la traduction technique du domaine qui vous intéresse, il s’agit de confirmer votre choix.

Un premier bon réflexe consiste à demander au traducteur de vous envoyer un échantillon de ses précédents travaux, pour le couple de langue et la spécialité technique qui vous importent. Cela vous permettra d’avoir un premier aperçu de la qualité de son travail, et reste toujours plus rassurant pour entamer une relation professionnelle saine et pérenne.
Car envisager votre choix sur le long terme pourra permettre au traducteur de mieux comprendre et s’imprégner de la culture, des exigences et attentes propres à votre entreprise.

Dans cette optique, et tout particulièrement dans le cas du choix d’un traducteur professionnel freelance, proposer de mentionner les références du traducteur sur votre site internet (comme vous pourriez le faire pour le webdesigner, photographe, ou développeur impliqué dans sa réalisation) reste un excellent moyen d’impliquer davantage celui-ci, tout en renforçant votre coopération.

Une fois partis du bon pied, il s’agit alors de comprendre comment travailler en bonne intelligence ;

 

Contribuer à l’efficacité du travail de traduction

Comme dans tout projet bien géré, tout commence par la préparation d’un « brief » aussi complet que digeste pour votre prestataire. Mais comme nous allons le voir, votre rôle ne s’arrête pas là si vous aspirez à obtenir une traduction répondant à vos attentes.

Dans un souci d’exhaustivité, commençons par préciser qu’il est dans votre intérêt que votre projet de traduction porte idéalement sur un texte déjà fini (qui ne changera pas). Travailler la traduction d’un texte encore en cours d’écriture reste envisageable bien que plus délicat ; Il vous faudra alors vous assurer que chaque traducteur intervenant dans le processus date et organise (en indiquant les changements) chaque version du texte.

Comment travailler avec un traducteur professionnel ? - Se faire comprendre (création)

C’est aussi aux débuts de votre projet de traduction qu’il sera bienvenu de transmettre au traducteur toute la terminologie spécifique à votre entreprise, en complément de la nécessaire présentation qui en aura été faite dans votre brief.

Le texte et le brief dûment délivrés au traducteur, prenez soin de convenir avec lui de rendez-vous réguliers pour faire le point sur l’avancée du projet. Ce bon réflexe vous assurera d’alimenter en précisions et commentaires pertinents votre traducteur, tout en lui permettant de mieux comprendre vos attentes pour qu’il puisse adapter son écriture.

À ce titre, un traducteur curieux qui vous pose des questions est un partenaire soucieux de la justesse de son travail, et lui accorder ne serait-ce qu’une rapide conversation téléphonique, un gage de qualité pour votre investissement. Si votre organisation interne le permet, et pour éviter tout ralentissement dans la conduite du projet, une seule et même personne devrait s’entretenir régulièrement avec le traducteur.

En outre, la définition d’une « deadline » réaliste et cohérente reste un point critique à ne pas négliger pour une traduction de qualité. Il s’agit en effet de bien plus qu’un détail, trop souvent décrié par les professionnels du secteur comme étant défini de manière irréaliste.

Enfin, ne soyez pas surpris(e) si votre traducteur fait relire son travail par un autre traducteur avant de revenir vers vous ; il s’agit d’une excellente pratique dans le monde de la traduction.

Sur la plateforme Eazylang, c’est notre algorithme qui se charge d’analyser votre contenu pour pouvoir vous proposer des profils expérimentés sur son sujet spécifique. Cette économie de temps vous permet également d’économiser de l’argent, grâce à un usage intelligent des mémoires de traduction.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :