5 idées reçues sur le monde de la traduction professionnelle !

La traduction est présente partout dans notre quotidien. Pour l’auteur israélien Etgar Keret, les traducteurs sont même comme des ninjas: « si vous les remarquez, ils ne sont pas bons ». Les traducteurs professionnels ont donc tendance à être très discrets dans leur travail.
C’est pourquoi le monde de la traduction reste peu connu du grand public, et entretient de nombreuses idées reçues.

Nous avons donc listé les fausses informations les plus courantes afin de rétablir la vérité sur le métier.

 

Être bilingue suffit à devenir traducteur professionnel


C’est l’idée reçue la plus répandue. Le métier n’étant pas ou peu réglementé, n’importe qui peut s’autoproclamer traducteur. Cela pose de vrais problèmes pour la profession, notamment en termes de qualité délivrée et de tarifs. Nombreuses sont les personnes connaissant une langue et un domaine, qui pensent alors être capables de traduire de celle-ci dans leur langue maternelle. Cependant, il reste difficile de proposer des traductions de qualité sans une connaissance approfondie des deux langues, et de leurs cultures.

Tout comme savoir écrire en français ne fera pas de vous un auteur, il ne suffit pas d’être bilingue pour s’improviser traducteur. La traduction est un métier à part entière, demandant beaucoup de polyvalence et de compétences. D’ailleurs, de plus en plus de traducteurs ont des diplômes dédiés spécifiquement à la traduction, ou font partie d’associations certifiant de leurs capacités (comme la Société Française des Traducteurs professionnels)

 

La traduction se fait mot à mot

C’est une erreur courante de traducteur amateur. Traduire un texte mot par mot ce n’est pas traduire. Ne pas tenir compte du sens du document va revenir à rendre un texte plein d’erreurs. D’une langue à l’autre, les expressions, le style et le ton diffèrent complètement.

C’est d’ailleurs ce qui fait en grande partie l’échec des traducteurs automatiques comme Google Traduction. Il est impossible d’obtenir une traduction de qualité avec ces outils du fait de l’absence de prise en compte de la subtilité des langues.

 

Être traducteur, c’est facile

On imagine souvent le traducteur professionnel comme un freelance travaillant de chez lui, en pyjama, café à la main et avec des horaires très souples. Or, la réalité est tout autre. Nombre de traducteurs ont connu la douleur de passer des heures entières sur une simple phrase dans le but de trouver le bon mot ou l’expression s’adaptant au mieux au contexte.

Pour s’assurer de la qualité de leurs traductions, les traducteurs doivent prendre le temps de réviser entièrement leurs textes plusieurs fois. Si l’on ajoute les tâches administratives et commerciales pour démarcher de nouveaux clients, le planning d’un traducteur est bien chargé.

 

Traduire un texte c’est rapide et gratuit

Avec les outils de traduction automatique, nous sommes habitués à obtenir des traductions instantanées et gratuites. Malgré les progrès accomplis, ces outils restent pourtant bien en deçà du travail réalisé par un professionnel car ils n’intègrent pas la notion de contexte à leurs traductions.

Effectuer une traduction professionnelle reste un travail de précision. Chaque texte va nécessiter un travail de recherche et de compréhension afin de coller au mieux au domaine concerné. Obtenir une traduction professionnelle de qualité demande en effet de faire attention à un certain nombre de détails.

Les slogans marketing sont un des exemples les plus parlants. Souvent constitués de quelques mots, ces slogans peuvent prendre plusieurs heures pour être traduits. Effectivement, dans ce cas, le sens aura une importance capitale et le choix de chaque mot devra être minutieusement étudié.

 

Il suffit de traduire en anglais pour toucher tout le monde

S’il est vrai que l’anglais est une des langues les plus répandues dans le monde, ne traduire que dans cette langue vous fera perdre de nombreux clients. Les recherches démontrent que les clients feront moins confiance à un site s’ils ne peuvent pas le lire dans leur langue maternelle.

D’après un rapport de Common Sense Advisory sur la traduction des sites internet dans le monde, il vous faudrait traduire votre site en 14 langues pour se faire comprendre par 80% de la population mondiale.

 

Le monde de la traduction reste soumis à de nombreux mythes. A travers cet article, nous avons essayé d’apporter un éclairage sur quelques idées reçues sur le monde de la traduction.

Cependant, avec l’expansion des échanges internationaux, les besoins en traduction sont en pleine explosion. Le métier de traducteur est donc de plus en plus reconnu et réglementé.

Chez Eazylang, nous mettons un point d’honneur à travailler avec des traducteurs professionnels. Tous les profils des traducteurs inscrits sont vérifiés par nos équipes pour s’assurer de leurs compétences, afin de vous proposer un travail de qualité.

 

3 Responses to “5 idées reçues sur le monde de la traduction professionnelle !

  • Daniel Marquis
    2 années ago

    Très intéressant et… vrai! Enfin une réflexion attendue et que certains clients devraient lire, dans leur langue maternelle!

  • Leïla Fressy-Parvin
    2 années ago

    Votre article déclare que vous vous efforcez de travailler avec des traducteurs professionnels. Le choix du verbe » s’efforcer » est intéressant, tout comme le fait qu’il n’y a aucun professionnel de la traduction dans votre équipe. J’ajouterai donc une idée reçue à votre liste : faire appel à une plateforme ou à une agence est la meilleure solution. Évitez de travailler directement avec des traducteurs professionnels, surtout s’ils sont adhérents d’associations professionnelles comme la Société Française des traducteurs, ils sont trop faciles à trouver sur https://www.sft.fr/.

    • Cécile Marot
      2 années ago

      Bonjour Leïla! Merci pour votre message et votre vigilance. Lors de la rédaction initiale de cet article nous avons en effet utilisé une expression qui portait à confusion! C’est modifié grâce à vous. En effet, nous ne nous efforçons pas, « nous mettons un point d’honneur » à recourir à des traducteurs professionnels sur Eazylang.com. C’est notre ADN et ça ne changera pas! Eazylang met ses clients en contact direct avec des traducteurs professionnels dont nous pouvons déterminer au préalable les champs de compétence. Contrairement aux annuaires en ligne, nous mettons en oeuvre un processus algorithmique qui identifie les éléments de terminologie déjà traités par un traducteur et figurant dans ses mémoires de traduction. C’est un moyen « objectif » de qualifier un profil et nos clients apprécient! Bien sûr, les mémoires de traduction sont protégées dans des espaces confidentiels et restent l’entière propriété des traducteurs. Seuls nos algorithmes accèdent aux fichiers pour y « lire » la terminologie et déterminer le contexte. Ainsi, les traducteurs inscrits sur Eazylang reçoivent des demandes de traduction directement orientées dans leurs domaines de prédilection. Ils passent moins de temps à faire des recherches terminologiques et en plus, ils fixent eux mêmes leurs tarifs.
      De plus, Eazylang est entièrement gratuit pour les traducteurs! Dans notre modèle, c’est le client qui paie pour notre prestation.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :