Pourquoi utiliser des outils de TAO et des mémoires de traduction ?

Le marché de la traduction est en constante évolution et soumis a de nombreuses innovations technologiques. L’une des plus marquantes a été l’émergence de nouveaux outils d’accompagnement : les logiciels de TAO. Destinés aux traducteurs et agences, ils ont complètement changés la façon de traduire et de gérer un projet de traduction. Une révolution qui s’explique, en grande partie, par les mémoires de traduction.

Qu’est-ce qu’une mémoire de traduction ? À quoi servent vraiment ces logiciels de TAO ? Aujourd’hui, nous vous proposons d’en savoir plus sur le sujet grâce à cet article.

 

Qu’est ce qu’un outil de TAO ?

Les outils de TAO (Traduction Assistée par Ordinateur) se présentent comme des plateformes destinées à aider les traducteurs dans la gestion de leurs projets, ce ne sont pas des outils de traduction automatique.

Ces outils tirent parti de traductions déjà existantes, et réalisées par des traducteurs professionnels, pour les segmenter dans l’optique d’une réutilisation ultérieure. Ces segments sont stockés dans des bases de données (appelées mémoires de traduction) et peuvent être alimentés et réutilisés à tout moment.

Aujourd’hui, de plus en plus de clients et d’agences imposent l’utilisation d’outils de TAO pour leurs traductions.

Il existe de nombreux logiciels sur le marché, tous adaptés à des besoins spécifiques, il convient donc de les tester afin de trouver le logiciel le plus adapté à votre façon de travailler. Pour en savoir plus, les logiciels les plus utilisés actuellement sont SDL Trados, MemoQ, Wordfast, Memsource, OmegaT, …

 

Qu’est-ce qu’une mémoire de traduction ?

La mémoire de traduction est une base de données contenant des segments de texte (paragraphes, phrases, expressions, …) ainsi que leur équivalent dans une autre langue. Avec les mémoires de traduction, les segments existants n’ont plus besoin d’être traduits une seconde fois, puisqu’ils sont stockés et peuvent être réutilisés ultérieurement.

Les bases de données enregistrent toutes les traductions et s’affinent donc au fur et à mesure que le traducteur progresse. Plus la mémoire de traduction est alimentée, plus la traduction sera rapide et économique.

Comment se fait la réutilisation des segments ? 

Lors d’une nouvelle traduction, l’outil de TAO va donc segmenter le document source et le comparer avec les mémoires de traduction existantes. Il évaluera ainsi un degré de correspondance entre chaque segment et proposera la solution la plus adéquate au traducteur. Celui-ci devra toujours valider manuellement cette traduction ou en proposer une nouvelle mieux adaptée au contexte.

Ainsi, le traducteur reste maître de toute la traduction du document et se sert de ses anciens travaux pour être plus efficace.

 

Pourquoi utiliser les mémoires de traduction ?

Les logiciels de TAO ont de réels avantages, notamment pour la traduction de gros volumes :

  • Traduire plus de documents dans des délais plus courts : avec des mémoires de traduction bien alimentées et mises à jour, il est possible de traduire plus de mots dans des délais réduits. Plus de perte de temps sur une phrase dont on a déjà trouvé une traduction similaire dans le passé.
  • S’assurer de la qualité de la traduction : les pré-traductions permettent de consacrer plus de temps à la révision du document.
  • Renforcer la cohérence des traductions : en uniformisant les traductions d’un même sujet (ex: mode d’emploi, fiches techniques, …), on s’assure que la terminologie et le style d’écriture sont respectés et identiques d’une traduction à l’autre. Cela permet également de maintenir une homogénéité lorsqu’un document est traduit par plusieurs traducteurs différents.
  • Économies pour les clients : certains traducteurs appliquent un tarif dégressif en fonction du taux de correspondance des mémoires du client avec le document à traduire. Dans le cas de vos propres mémoires, comme il s’agit de votre travail, vous pouvez les facturer à nouveau sans avoir à effectuer la traduction une seconde fois.

Qui sont les propriétaires de ces mémoires de traduction ? 

En théorie, les mémoires de traduction appartiennent au traducteur ainsi qu’au client. En temps normal, les traducteurs fournissent les mémoires de traduction en même temps que la traduction finale. Cependant, il peut arriver que les agences de traduction fassent payer les mémoires de traduction à leurs clients ou refusent de les transmettre.

Il arrive aussi que les mémoires soient mal entretenues ou perdues dans divers emplacements de stockage. D’où l’utilité de les centraliser sur un cloud sécurisé pour un accès facile.

 

 

Les logiciels de TAO restent des outils d’aide à la traduction qu’il ne faut pas confondre avec des outils de traduction automatique. Pour bénéficier pleinement de leurs avantages, la présence humaine est indispensable :

  • Les mémoires de traduction sont exclusivement alimentées à partir de contenus déjà traduits,
  • Une révision de la qualité finale par un traducteur professionnel sera toujours nécessaire,
  • Les segments inconnus du logiciel ne pourront pas bénéficier des mémoires et devront être traduits manuellement.

Bien utilisés, les logiciels de TAO peuvent être des outils très performants qui permettent de gagner en efficacité, en temps et d’assurer une meilleure qualité finale. C’est un scénario gagnant-gagnant pour les clients et les traducteurs.

Les mémoires de traduction sont au coeur de la plateforme Eazylang. Grâce à ces bases de données, la plateforme identifie et qualifie les traducteurs professionnels à partir de leurs contenus déjà traduits. Nous mettons ainsi en relation des clients ayant des besoins précis avec les traducteurs qui ont effectivement la maîtrise de la terminologie requise. C’est pourquoi, nous encourageons les traducteurs à importer leurs mémoires de traduction dans leur environnement Eazylang 100% sécurisé et confidentiel.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :